Le pourcentage de couples qui éprouvent des difficultés à concevoir un enfant se situe entre 8 % et 15 %. Même si ce taux n’a pas changé depuis plusieurs décennies dans les pays industrialisés, le nombre de couples demandant une aide médicale pour ce problème a, lui, augmenté. Il est devenu beaucoup plus acceptable d’avoir recours à des traitements et il existe maintenant plus d’options de traitement que jamais.

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte afin de déterminer le traitement le plus adapté à votre situation. Tout au long de ce processus, vous serez confronté à des facteurs qui vous affecteront sur le plan physique, émotionnel et financier. Il s’agit d’une expérience unique et complexe, et le calendrier de chacun est différent. Lorsque vous serez prêt, notre équipe de professionnels dévoués collaborera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement personnalisé qui vous aidera à réaliser votre rêve de fonder une famille.

Calendrier général

Les fertilités masculines et féminines sont influencées par de nombreux facteurs. En règle générale, si une femme de moins de 35 ans tente sans succès de tomber enceinte depuis un an, ou si une femme de plus de 35 ans n’arrive pas à tomber enceinte après avoir essayé pendant six mois, elle devrait consulter un spécialiste en fertilité. Les experts recommandent aussi que les femmes qui ont fait plus de trois fausses couches consultent un spécialiste. Bon nombre de femmes ayant vécu une fausse couche ont par la suite des grossesses saines, mais les fausses couches peuvent indiquer un problème de fertilité.

Lorsqu’un couple a de la difficulté à concevoir pendant plus de trois ans sans traitement, les chances de conception spontanée sont de 0 % à 3 % par mois, selon la ou les causes de l’infertilité. L’infertilité est exclusivement féminine dans un tiers des cas et masculine dans un autre tiers, et dans les cas restants, l’infertilité touche les deux membres du couple. Enfin, dans environ 5 % à 10 % des cas, l’infertilité demeure inexpliquée, mais des facteurs étiologiques encore inconnus à ce jour pourraient être en cause.